Le programme du gouvernement sur la mobilité électrique

Posté le 09/05/2022

Caroline

L’ambition en matière de transition énergétique du gouvernement est forte : faire de la France "la première grande nation à sortir du gaz, du pétrole et du charbon". Parmi les mesures prises et promises pour atteindre cet objectif, le gouvernement a inclus la mobilité électrique dans son programme. Il existe en effet déjà des obligations concernant l’électrique cependant, Emmanuel Macron souhaite aller plus loin pour son prochain mandat. Il prévoit davantage d’aides à l’achat de véhicules électriques ainsi que le développement d'infrastructures permettant de recharger facilement son véhicule électrique ou hybride rechargeable. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur les ambitions gouvernementales en matière de mobilité électrique.

L’obligation actuelle en matière de mobilité électrique

Depuis quelques années, le gouvernement s’engage pour opérer une transition vers une mobilité plus durable, à travers le développement de la mobilité électrique. Ainsi, parmi les outils que l’État déploie, il y a la loi d’orientation des mobilités, faisant écho aux Accord de Paris et au Plan climat, qui vise, d’ici 2040, à la fin de la vente de voitures particulières et utilitaires légers neufs à énergie fossile. De plus, le code de l’environnement rend, dans certains cas, obligatoire l’achat de véhicules à faibles émissions (VFE) : 

  • La commande publique : les collectivités territoriales et établissements publics gérant un parc de plus de 20 véhicules automobiles doivent, lors du changement de la flotte, acquérir une part de véhicules à faibles émissions (VFE) et véhicules à très faibles émissions(VTFE). 
  • Les entreprises privées : les entreprises gérant un parc de plus de 100 véhicules automobiles (dont le poids total autorisé en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes) doivent, lors du renouvellement annuel, associer une part minimale croissante de véhicules à faibles émissions (VFE). Cette part minimale devra atteindre 20% en 2024, 40% en 2027, puis 70% en 2030. De plus, les entreprises disposant d’un parc de plus de 100 cyclomoteurs et motocyclettes légères sont aussi tenus de remplacer leur flotte par des véhicules à très faibles émissions (VTFE).

Par ailleurs, ces acteurs ont une obligation de suivi des données afin de vérifier si les objectifs sont atteints.

Des aides à l’achat de véhicule électrique 

Le véhicule électrique ou hybride rechargeable est encore trop souvent réservé à une classe sociale plus aisée, et cela, malgré les nombreuses aides financières mises en place par l’État et les collectivités locales. Afin d'accélérer la transition énergétique et limiter l’écart de prix entre une voiture thermique et une voiture électrique, le gouvernement propose plusieurs mesures d’aides à l’acquisition : 

  • La mise en place d’un prêt à taux zéro pour accompagner les ménages modestes vers l’achat d’un véhicule électrique dans les principales zones à faibles émissions”. 
  • Le déploiement d’un “leasing social” : il consiste à permettre aux personnes disposant d’un revenu modeste de bénéficier d'un véhicule électrique ou hybride pour un loyer de moins de 100 euros par mois. Dans un premier temps, cette mesure serait réservée au personnel de santé et aux étudiants, pour ensuite, s’étendre au grand public. 
  • Le maintien du bonus écologique. 

Le développement de bornes de recharge 

Parmi les 6 milliards d’euros promis par le gouvernement en faveur de la mobilité électrique, une partie sera dédiée au rétrofit (remplacement du moteur thermique, à essence ou diesel, d’un véhicule par un moteur électrique à batteries ou à hydrogène) ainsi qu’à la mise en place d’un minimum de 500 000 bornes publiques de recharge d’ici 2027. 

Afin d’éviter toute dépendance à la fabrication de batteries dédiées aux flottes électriques, le gouvernement veut imaginer une stratégie industrielle, notamment avec la création de filières 100% françaises.  

Bon à savoir

Vous êtes professionnel de l’immobilier et souhaitez installer des bornes de recharge électrique dans votre parking privé et bénéficier d’un système de gestion de réservation et de paiement de la recharge ? Zenpark Pro Plug&Share propose une solution de partage des bornes de recharge électrique dans votre parking. La borne de recharge et la place de parking sont accessibles à tous les utilisateurs (résidents, collaborateurs, clients, visiteurs…) via votre carte de recharge. Pour découvrir l’offre ou obtenir plus de renseignements, il vous suffit de nous contacter

Au-delà de l’électrique…

La volonté du gouvernement d’accélérer la transition énergétique ne se limite pas uniquement à l’électrique. Il souhaite aussi promouvoir et développer les technologies batterie et hydrogène. Pour la filière hydrogène, deux giga-factories d’électrolyseurs seront installés. En outre, le gouvernement a pour objectif de déployer 50 parcs éoliens maritimes à horizon 2050. 

Lors de son discours de campagne présidentielle à Marseille, Emmanuel Macron a réitéré sa volonté de faire de la France "la première grande nation à sortir du gaz, du pétrole et du charbon". Dans cette optique, il a promis un gouvernement, notamment composé de deux ministères puissants : 

  • un ministre de la planification énergétique ; 
  • un ministre de la planification écologique territoriale. 

La prochaine étape du gouvernement est la ratification d’une loi de programmation pour la transition écologique. Une allocation de 10 milliards d’euros chaque année lui serait allouée. 

Posté le 09/05/2022

Caroline

Zenpark propose une offre de bornes de recharge aux hôteliers

3 raisons d'installer des bornes de recharge électrique dans son hôtel

Le parking au coeur du projet Inventons la Métropole du Grand Paris